LE DOMAINE DE LA ROMANÉE-CONTI
Le Domaine de la Romanée-Conti  : les vignes appartenant actuellement à la Société Civile du Domaine de La Romanée-Conti :
     Cru     
Superficie appartenant à la R. C.   
Superficie totale  
Nombre moyen de bout/année.                
Romanée-Conti     
1 ha 805        
Monopole   
   5 800
La Tâche            
6 ha 062      
Monopole
19 000  
Les Richebourgs    
 3 ha 511         
 8 ha 034            
11 000  
Romanée-Saint-Vivant   
 5 ha 285    
 9 ha 437
17 000  
Grands Echézeaux    
 3 ha 526  
 9 ha 144      
11 500  
Echézeaux  
4 ha 670   
37 ha 692  
14 000  
Montrachet      
0 ha 676     
 8 ha 125       
  1 900  
La situation  :  

                                                Image Paintbrush

                                                                        Image Paintbrush

Les propriétaires de la Romanée-Conti  :  Les premiers propriétaires depuis 860 furent les moines du Prieuré de Saint-Vivant de Vergy.
                           En 1584, le  nouveau propriétaire planta les ceps de Pinot Noir.
                           La famille Croonenbourg acheta la vigne en 1651 et la  conserva jusqu'en 1760, année où elle fut vendue au Prince de Conti.
                           En 1819 elle devint la propriété de   Julien-Jules Ouvrard, banquier de Napoléon.
                           Après 1869 plusieurs propriétaires ses succèdent, jusqu'en 1911   lorsque la gérance fut prise par Edmond Gaudin de Villaine.
                           Actuellement, les familles Leroy et de Villaine  sont propriétaires à parts égales de la Société Civile Du Domaine de La Romanée-Conti,
                               avec comme gérants  Henry Frédéric-Roch et Aubert de Villaine.

La commercialisation  : Le Domaine de La Romanée-Conti ne recherche pas de nouveaux acheteurs, puisque chaque année
                               les caisses de  12 bouteilles ( 1 seule bouteille de La Romanée-Conti, avec   1 ou  2 bouteilles des autres crus )
                               trouvent  preneurs entre  4 000  et  7 000   . . .  des caisses qui peuvent être revendues quelques années plus tard entre  12 000  et  26 000   . . .  


                                        Image Paintbrush      Image Paintbrush


                                        (  Le Romanée Saint-Vivant du millésime 1998  dégusté à l'aveugle par l'AOC GUILERS en janvier 2012 dég. n° 151 ).            


                                                            Vins et Châteaux  page précédente      
                                                            Vins et Châteaux  page suivante